L'ATUA
L'ATUA

L'alcool et l'allaitement

Les fêtes approchent, la question fatidique s'impose !

"Est-ce que je peux boire
un verre en allaitant ?" 

D'après le Dr Newman, l'alcool est absolument permis lorsque l'on allaite, bien entendu avec modération comme il se doit. Voici quelques explications en vidéo, ainsi que le document du Dr Newman. Alors mesdames à vos coupettes.

L'alcool est absolument permis pendant l'allaitement !


Dr.Jack Newman

Dr. Newman a obtenu son diplôme de la Faculté de médecine de l’Université de Toronto en1970. Il a développé son expérience en pédiatrie de 1977 à 1981 à Québec d’abord puis à l’Hôpital pour enfants de Toronto. En 1981, il est devenu Fellow du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada et médecin qualifié de l’AAP (Académie Américaine des Pédiatres).

Conclusion traduite Par Caroline Cloutier lundi 3 août 2015 Naissance-Renaissance Outaouais

Voici l'expérience très sérieuse du LM testé après l'ingestion de boissons alcoolisées. Traduction de la conclusion : « La testeuse a bu un drink assez fort, soit 2 onces de vodka à 40% pour 10 onces de boisson gazeuse. La teneur en alcool dans le lait maternel immédiatement après avoir bu ce drink est équivalent de mélanger 1 once de vodka à 40% d’alcool avec 2919 onces de boisson gazeuse. En passant, 2919 onces, c’est de plus de 70 litres. Deux heures après avoir bu le drink, l'alcool a disparu de l'échantillon. C’est donc complètement inoffensif pour le nourrisson.

Boire environ 3 boissons en l’espace d’une heure et demie a entraîné un plus grand taux d’alcool dans le sang, mais encore des quantités négligeables de l'alcool seraient transférées à l'enfant. Une heure après avoir ingurgité 3 boissons, le lait était l'équivalent de d’ajouter 1 once de vodka à 40% dans 1066 onces de boisson gazeuse (1066 onces égalent plus de 26 litres). Deux heures après avoir ingurgité 3 boissons, le lait était l’équivalent de mélanger 1 once de vodka à 3179 onces de boisson gazeuse (plus de près de 80 litres).

Donc, même si un enfant est beaucoup moins massif qu’un adulte, aucun de ces pourcentages d'alcool dans le lait maternel est susceptible de nuire au bébé. À votre santé !» (une once américaine = 30 ml)

Traduction du texte original by Google

Ce qui suit est tiré d'un blog par une mère qui a testé son lait pour l'alcool. Pas un de ces kits inutiles que vous pouvez acheter dans différents magasins, mais à un essai de laboratoire de toxicologie. Je vais la copie de son blog qu'elle a utilisé la méthode et les résultats. Je pense que ça met le mensonge à l'idée que les femmes ne doivent pas boire pendant que l'allaitement ou besoin de "Pomper et abandonner" (un terme) après avoir encore un verre. Ce qui suit est la citation exacte de son blog :

Méthode :

D'abord j'ai pris un échantillon de mon lait (environ 1 ml) avant de boire n'importe quelle boisson alcoolisée. J'ai exprimé le lait à la mi-session de soins infirmiers pour s'assurer que j'ai eu une bonne portion de lait avant & arrière. Après avoir terminé la session en soins infirmiers, j'ai mélangé moi-même une boisson alcoolisée, composée de 2 oz de 80 degrés (40 %) de la vodka dans 10 ml de soude (sprite) . J'ai commencé à boire toute la 12 oz dans environ 30 minutes. Il y a environ 30 minutes après avoir terminé (1 heure après avoir commencé à boire), j'ai exprimé un peu de lait (environ 1 ml) et étiquetée " " immédiate. Alors j'ai attendu 1 heure et a plus de lait (environ 1 ml) et l'avait étiqueté "2 heures". Dans les 2 heures (à partir du début), je n'ai pas plus en boire, boire des boissons alcoolisées, ou d'autres boissons manger d'autres aliments. Un autre jour, 1/2 d'une bière (4.3 % d'alcool) et 2-6 oz verres de vin ont été consommés dans les 1.5 heures. Il y a environ une heure de début du dernier verre, un échantillon de lait (environ 1 ml) a été prise. Cet échantillon a été étiquetés ' 1 heure-3 verre ". Un autre échantillon a été prise il y a environ une heure après (2 heures après le début de la dernière boisson). Cet échantillon a été étiqueté "2 heures-3 verre". Les échantillons ont été stockées dans le réfrigérateur jusqu'à ce que la transformation. Un espace agilent instrument a été utilisé pour faire les examens. Propanol et de l'éthanol standards ont également été testée pour assurer l'instrument était à l'intérieur de limites. L'instrument est maintenu par le laboratoire de toxicologie ksp section et utilisé dans les déterminations médico-légal de sang et d'urine teneur en alcool.

Résultats :

L'échantillon étiqueté comme "immédiatement" immatriculé 0.1370 mg / ml, ce qui correspond à 0.01370 % d'alcool dans l'échantillon. L'échantillon intitulée "2 heures" immatriculé 0.0000 mg / ml, ce qui correspond à 0.0000 %. L'échantillon marqués ' 1 heure-3 verre " immatriculé 0.3749 mg / ml, ce qui correspond à 0.03749 % d'alcool dans l'échantillon. L'échantillon marqués ' 2 heures-3 verre " immatriculé 0.0629 mg / ml, ce qui correspond à 0.00629 % d'alcool dans l'échantillon.

Conclusion :

L'alcool contenu dans le lait maternel, immédiatement après avoir bu équivaut à une boisson à 0.0274 degrés. C'est comme mélanger 1 oz de vodka à 80 degrés (one shot) avec 2919 oz de mixer. Au fait, 2919 oz est de plus de 70 litres. Deux heures après avoir bu un (fort) boire l'alcool a disparu de l'échantillon. Complètement inoffensif pour le nourrisson. Boire environ 3 verres en 1.5 heures ont abouti à un nombre plus élevé, mais il reste négligeable de quantités d'alcool serait transférée à l'enfant. Une heure après 3 verres à boire, le lait était l'équivalent de 0.07498 la preuve breuvage. Ce serait comme l'ajout de 1 oz de vodka à 80 degrés (one shot) à 1066 oz de mixer (1066 oz est de plus de 26 litres) . Deux heures après 3 verres à boire, le lait était à 0.01258 degrés. Ce serait comme l'ajout de 1 oz de vodka à 80 degrés 3179 oz de mixer (plus de près de 80 litres). Donc, même si un enfant a beaucoup moins de poids corporel, aucun de ces pourcentage d'alcool dans le lait maternel n'est pas susceptible de nuire au bébé. Cul sec !

Dr.Jack Newman En anglais: https://www.facebook.com/DrJackNewm...

Texte original
The following is from a blog by a mother who tested her milk for alcohol. Not one of those useless kits that you can buy at various stores, but tested at a toxicology laboratory. I will copy from her blog the method she used and the results. I think this puts the lie to the notion that women should not drink while breastfeeding or need to "pump and dump" (an appalling term) after having even one drink. The following is an exact quote from her blog: Method : First I took a sample of my milk (about 1 mL) prior to drinking any alcoholic beverage. I expressed the milk mid-nursing session to ensure I had a goodly portion of fore & hind milk. After completing the nursing session, I mixed myself an alcoholic beverage consisting of 2 oz of 80 proof (40%) vodka in 10 oz of soda (Sprite). I proceeded to drink the entire 12 oz in about 30 minutes. About 30 minutes after finishing (1 hour after beginning to drink), I expressed some milk (about 1 mL) and labeled it 'immediate'. I then waited 1 hour and expressed more milk (about 1 mL) and labeled it '2 hours'. In the 2 hours (from the beginning), I did not drink any more alcoholic beverages, drink other beverages, or eat any other foods. Another day, 1/2 of a beer (4.3% alcohol) and 2-6 oz glasses of wine were consumed within 1.5 hours. About an hour from the beginning of the last drink, a milk sample (about 1 mL) was taken. This sample was labeled '1 hour - 3 drinks'. Another sample was taken about an hour after that (2 hours after the beginning of the last drink). This sample was labeled '2 hours - 3 drinks'. The samples were stored in the refrigerator until processing. An Agilent headspace instrument was used to run the tests. Propanol and ethanol standards were also tested to ensure the instrument was within limits. The instrument is maintained by the KSP Lab Toxicology Section and used in forensic determinations of blood and urine alcohol content. Results: The sample labeled as 'immediate' registered as 0.1370 mg/mL which correlates to 0.01370% alcohol in the sample. The sample labeled '2 hours' registered as 0.0000 mg/ml which correlates to 0.0000%. The sample labeled '1 hour - 3 drinks' registered as 0.3749 mg/mL which correlates to 0.03749% alcohol in the sample. The sample labeled '2 hours - 3 drinks' registered as 0.0629 mg/mL which correlates to 0.00629% alcohol in the sample. Conclusion : The alcohol content in breast milk immediately after drinking is equivalent to a 0.0274 proof beverage. That's like mixing 1 oz of 80 proof vodka (one shot) with 2919 oz of mixer . By the way, 2919 oz is over 70 liters. Two hours after drinking one (strong) drink the alcohol has disappeared from the sample. Completely harmless to the nursing infant. Drinking about 3 drinks in 1.5 hours resulted in higher numbers, but still negligible amounts of alcohol would be transferred to the child. One hour after imbibing in 3 drinks, the milk was the equivalent of 0.07498 proof beverage. That would be like adding 1 oz of 80 proof vodka (one shot) to 1066 oz of mixer (1066 oz is over 26 liters). Two hours after imbibing in 3 drinks, the milk was 0.01258 proof. That would be like adding 1 oz of 80 proof vodka to 3179 oz of mixer (over almost 80 liters). So, even though an infant has much less body weight, any of these percentage of alcohol in breast milk is unlikely to adversely affect the baby. Bottoms up!

Dr.Jack Newman En anglais: https://www.facebook.com/DrJackNewm...

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© L'Allaitement Tout Un Art - Tous droits réservés Avertissement. Le contenu diffusé sur ce site Web ne sert qu’à des fins d’information et ne remplace pas l’opinion d’un professionnel de la santé ou du développement des enfants.