L'ATUA
L'ATUA

Grève du sein

Bébé est allaité, il prend bien le lait et tout à coup, il se détourne du sein : il ne veut plus téter.

Une grève du sein arrive en général de manière brutale, soudaine. L'enfant a quelques semaines, quelques mois ou quelques années, c'est un moment difficile à vivre tant pour maman que pour bébé, surtout quand la grève se prolonge. Une grève peut s'étaler sur une période qui va de 24h à deux ou trois semaines. Si on est mal informé, on peut confondre grève et sevrage : une grève survient brutalement, tandis que lors d'un sevrage naturel, l'enfant espace très progressivement les tétées. 

De la même manière, lors d'un sevrage induit par la mère, les tétées sont supprimées à un rythme lent : sur plusieurs jours/semaines.

Certaines mères vont sevrer définitivement suite à cette grève, et d'autres vont persévérer plus longtemps, avec à la clé une reprise du sein ... ou non.

 

Parfois la cause de la grève du sein est identifiée et quand bien même bébé ne reprend pas le sein. D'autres fois la cause n'est pas déterminée et pourtant bébé revient au sein.

 

- Que se passe t-il?

 

C'est terriblement frustrant, incompréhensible et douloureux pour maman. On peut avoir l'impression que bébé nous en veut pour quelque chose. On culpabilise. On se sent rejetée. 

Du côté de bébé également la frustration et la douleur sont grandes.

 

Mais alors pourquoi ne tète-t-il pas?

La raison de cette grève peut vous être évidente ou pas. Il est néamoins important d'essayer de trouver la cause de cette grêve.

Par exemple bébé vous a pincé ou mordu lors de la tétée et vous avez eu -quoi de plus normal ?- une vive réaction ! Bébé a eu peur, a pleuré et par la suite refuse de téter. 

Ce peut être une maladie ou une douleur physique (dents, muguet, rhume, angine, otite, allergie, torticolis...) qui rend la déglutition pénible. La grève peut survenir suite à un vaccin ou autre acte médical.

Ce peut être suite à l'introduction d'une suce/tétine ou d'un biberon. 

(Lire "Donner le lait")

 

Chez un nourrisson, ce peut être un "REF" que l'enfant n'arrive pas encore à maîtriser et qui l'épuise. Ce peut être aussi un frein de langue qui lui demande beaucoup d'efforts pour téter.

 

D'autres raisons peuvent être l'élément déclencheur :

Un déménagement, un autre mode de garde, un nouveau parfum sur maman, un climat émotionnelement chargé (décès, séparation...), un changement dans les habitudes de la maison ...

 

D'autres fois, il est très difficile de comprendre quel a été l'élément déclencheur.

 

- Que faire?

 

Vous pouvez continuer à proposer le sein, doucement, même s'il refuse. Mais ne le forcer pas. Profitez d'un moment où il est très calme, par exemple la nuit ou dans un demi-sommeil.

N'hésitez pas à verbaliser ce qui se passe : "Tu ne veux pas téter pour l'instant. D'accord. Tu me diras quand tu auras à nouveau envie." Si vous avez identifié la cause, dites-lui que vous comprenez. Prévoyez des moments dédiés à votre enfant : massages, peau à peau, bain à deux. Ces contact privéligiés vont maintenir le lien tactile en attendant qu'il soit à nouveau prêt à téter. 

Rester les seins à l'air peut être un bon moyen de les garder dans l'environnement proche de l'enfant. Vous pouvez lui montrer d'autres enfants au sein également (en photo ou en vrai).

 

Si la grève s'éternise, vous devez tirer votre lait pour maintenir la lactation et le donner à bébé (autrement qu'au biberon de préférence).

 

Les mauvaises idées :

 

Vous vous inquiétez et c'est bien normal. Votre coeur de maman craint qu'il n'ait plus assez de manger et qu'il manque de quelques chose. Vous imaginez la carence. Votre enfant ne va pas être carencé parce qu'il ne tète plus pendant quelques jours. Il se rattrapera, faites lui confiance ! Introduire une préparation pour nourrisson ou, s'il est diversifié augmenter sa ration de produits laitiers sont donc de mauvaises idées. Quand il sera prêt à reprendre le sein, il n'en aura plus besoin et se détournera du sein définitivement. 

 

Entamer un bras de fer est aussi une mauvaise idée. On propose de temps en temps, on n'oblige jamais. Inutile de chercher des astuces ou des stratagèmes. Le meilleur spécialiste de son alimentation, c'est bébé. Il sait dont il a besoin maintenant. C'est un moment difficile pour lui donc inutile d'en rajouter.

 

Ne vous mettez pas la pression, même si cette grève du sein dure. Proposez le sein régulièrement et vous allez sortir ensemble de cette épreuve.

 

La grève unilatérale ou grève sur un seul sein :

 

Il peut arriver que bébé boude un sein et ne tète plus que d'un seul côté. Cela peut être dû à une gène chez bébé (dents, torticolis...) ou à la suite d'une mastite et d'un changement du goût du lait -qui devient salé- ce qui peut rebuter bébé.

Parfois il y a "juste" une préférence de bébé et/ou maman pour un sein (souvent celui qui produit plus) et celui qui produit moins est délaissé.

 

- Que faire ?

 

Vous pouvez essayer de changer de position pour les tétées et ainsi positionner bébé de la même manière que lorsqu'il tète le sein non délaissé. Et comme pour une grève totale, ne vous mettez pas la pression. Proposez le sein délaissé sans forcer de préférence la nuit ou dans un demi-sommeil. N'hésitez pas à aller voir aussi un ostéopathe pour vous deux ! Des tensions chez bébé ou dans votre corps peuvent influer,

 

Si bébé délaisse malgré tout complètement un sein, sachez qu'il est tout à fait possible de nourrir son enfant avec un seul sein, qui produira pour deux, du moment qu'il est stimulé. Vous pouvez égalament consulter votre médecin pour écarter tout soucis médical.

 

Cas particulier : la grève du nourrisson

 

Même si c'est plus rare avant 3 mois, un nourrisson qui entame une grève de la tétée, c'est plus impressionnant et cela inquiète les parents. On sera particulièrement attentif aux signes suivants :

  • Anurie : Bébé n'urine plus ou en très petites quantités
  • Absence de selles ou selles dures
  • Perte de poids

 

Pour un nourrisson il est encore plus important de cerner la cause et d'y remédier dans la mesure du possible. 

Un très jeune bébé a besoin du lait de sa maman et, même s'il ne peut temporairement téter, il faut lui permettre d'obtenir l'aliment dont il a besoin. Dans ce cas, la maman peut tirer un peu de son lait et l'offrir au DAL ou à la pipette [Voir notre article sur le "DAL" ou "Donner le lait"], tout en continuant à proposer le sein dans les moments calmes.

 

Vous traversez une épreuve que d'autres mères ont affrontée. Si vous avez besoin de soutien, vous pouvez rejoindre notre groupe Facebook : "Association L'Allaitement Tout Un Art"

Nos lact'aidantes vous répondront, ainsi que d'autres mamans.

 

Amandine Muller

Emilie Feugère

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© L'Allaitement Tout Un Art - Tous droits réservés Avertissement. Le contenu diffusé sur ce site Web ne sert qu’à des fins d’information et ne remplace pas l’opinion d’un professionnel de la santé ou du développement des enfants.